Les constellations du Zodiaque

Publié le par William "dromeur" Kisasondi

Le système solaire se compose des planètes suivantes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Pour ceux qui ne parviennent pas à s'en souvenir voici une petite phrase mnémotechnique : « ME Voici Tout Mouillé, Je Suis Un Nuage ». Il y aussi la ceinture d'astéroïdes située au-delà de Mars et 5 planètes naines : Cérès, Pluton (naguère considérée comme un planète), Makémaké, Hauméa et Eris. Tous ces objets se déplacent dans une zone précise du ciel.

L'écliptique

D'une manière géométrique, il s'agit du plan qui contient l'orbite de la Terre autour du Soleil. Du point de vue de l'observateur, l'écliptique est la projection sur la sphère céleste de la trajectoire du soleil tout au long de l'année. En apparence, tout se passe comme si la Terre était fixe, au centre de tout et que tous les objets du ciel se déplaçaient autour de nous. Alors que c'est la Terre qui tourne sur son axe, les étoiles se déplacent en sens inverse, le soleil et les planètes se lèvent et se couchent (comme Phaëton qui conduisait le char du soleil, jadis) et tous ces objets se déplacent sur des orbites elliptiques dans des plans assez similaires. Grosso modo, l'ensemble du système solaire est « à plat », de sorte que le soleil et les planètes se déplacent à l'intérieur d'une zone du ciel que l'on appelle la ceinture zodiacale, le long des douze (treize?) constellations qui la constituent. 

Le Zodiaque

Il ne faut pas confondre les signes astrologiques avec les constellations du même nom. Les signes ont tous la même « longueur » soit 30° alors que les constellations sont très inégales. Par ailleurs, les orbites des planètes n'étant pas toutes absolument alignées ni tout à fait stables, leurs trajectoires définissent une « ceinture » zodiacale, zone de la voûte céleste où elles se retrouvent toutes à un moment ou à un autre (Pluton excepté). 

Je présenterai ces constellations en deux parties correspondant aux deux images ci-dessous. À noter qu'il s'agit de copies d'écran extraits du logiciel Stellarium. 

Les constellations du ZodiaqueLes constellations du Zodiaque

Sur ces images, j'ai enlevé le « sol » pour qu'on puisse voir les constellations situées sous l'horizon (la ligne verte) afin que vous puissiez mieux les reconnaître. Ce que l'on peut réellement observer se situe au-dessus de la ligne verte et dans cette partie, la ligne jaune figure l'écliptique. 

Je vais d'abord m’intéresser à la première vue (le ciel du 11 mai 2020) qui montre les constellations des Gémeaux au Scorpion.  La seconde partie fera l'objet d'un deuxième article.

Les Gémeaux

Castor et Pollux sont des jumeaux, nés de l'union de Zeus et de Léda. Ce sont également les deux étoiles les plus brillantes de la constellation. On les distingue aisément, ainsi que les deux personnages qui se dessinent en dessous (les deux étoiles étant la tête) et qui se tiennent par la main. Elle fait suite, le long de l'écliptique, aux Taureaux et est située au-dessus de la grande constellation d'Orion.

On voit bien les 4 étoiles brillantes en bas de l'image et qui forment, avec les trois du milieu (la ceinture) une sorte de sablier. Il s'agit de la constellation d'Orion, située à ce moment sous l'horizon. Les deux étoiles les plus brillantes sont Rigel, tout en bas et Bételgeuse, un peu plus haut. Si on continue une ligne vers le haut trois fois on arrive non loin des deux étoiles en haut de l'image qui sont Castor et Pollux. Les deux jumeaux sont très reconnaissables en fait.

Le Cancer

On voit ci-contre les deux étoiles très brillantes, Castor et Pollux et non loin, 6 étoiles peu visibles formant deux Y dos à dos qui forment schématiquement le crabe. Ce dernier, écrasé par mégarde lors d'un combat près d'Hercule, ressuscité puis transformé en monstre géant, fut envoyé dans les étoiles par Héra où il demeure pour l'éternité entre Gémeaux et Lion.

Le Lion

Ce lion est celui de Némée terrassé par Hercule lors de son premier travail.
Cette grande constellation se compose de plusieurs étoiles très lumineuses. Régulus située juste sur l'écliptique est le « devant » du lion (en réalité son cœur) et Denebola la queue. Pour ma part, j'y vois plutôt une sorte de sphinx un peu penché, un grand trapèze figurant la base et un crochet figurant la tête. On trouve plusieurs galaxies sous le corps du lion, observables au télescope.
 

La vierge

Cette constellation est encore plus grande que celle du Lion. Elle contient une étoile très brillante Spica qui en est la base et qui forme avec Régulus du Lion et Arcturus du Bouvier un triangle reconnaissable. Plusieurs étoiles moins brillantes forment les jambes, en direction de la Balance et les bras vers le Lion. Cette vierge, qui peut être Artémis ou Athéna, n'a pas de tête. Par contre, on trouve entre ses bras une bonne douzaine de galaxies invisibles à l'oeil nu, plusieurs d'entre elles faisant partie du catalogue de Messier.

La Balance

Cette constellation dont les étoiles sont peu visibles se situent entre la Vierge et le Scorpion. D'ailleurs, à l'origine ces étoiles faisaient partie des pinces du scorpion tout proche. Elle se situe à l'équinoxe d'automne pour représenter l'équilibre entre la durée du jour et de la nuit. On trouve dans cette zone la nébuleuse du Fantôme, NGC 5897.

Le Scorpion

 

Le Scorpion, au contraire est très reconnaissable avec toutes ses étoiles brillantes, les trois formant les pinces, puis la tête, le corps jusqu'à la queue recourbée. Même sans le dessin, on la reconnaît aisément, ainsi qu'on peut le constater sur la seconde vue.

Cette constellation est située dans une région très riche de la voie lactée. Antarès (la tête du scorpion) est une étoile rouge très brillante et c'est une variable. On trouve également plusieurs autres étoiles particulièrement brillantes, ainsi que plusieurs essaims d'étoiles filantes dont alpha-scorpiides qui est actif de fin avril à mi-mai puis dans la première quinzaine de juin. On trouve également un grand nombre d'objets du ciel profond.

Conclusion

J'espère que cette première partie du zodiaque vous a plu et que vous pourrez un peu mieux vous repérer dans le ciel désormais. Je vous présenterai la seconde partie prochainement. 

Et, en attendant, jetez un coup d’œil à votre coin de ciel! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article