La crèche, fort symbole

Publié le par William "dromeur" Kisasondi

Le 25 décembre prochain, nous allons fêter Noël qui, comme chacun sait est censé être symboliquement l'anniversaire de la naissance de Jésus de Nazareth il y a environ 2000 ans. 

En ce temps-là, César Auguste l'empereur romain avait décrété le recensement de tous les habitants de l'empire. En raison de la réticence des juifs à se faire « dénombrer », celui-ci n'eut lieu en Palestine que l'année suivante. Voilà pourquoi Joseph et Marie avaient entrepris ce long voyage de Nazareth, où ils vivaient, à Béthléhem pour se faire enregistrer. La famille étant fort pauvre, ils ne possédaient qu'un âne qui avait porté Marie ainsi que leurs provisions durant tout leur périple. Lorsqu'ils arrivèrent, l'auberge était bondée et ils ne trouvèrent de place nulle part, même chez leurs amis ou leurs parents. L'aubergiste avait entre-temps aménagé des stalles utilisées lors des haltes de caravanes en dortoirs pour y accueillir des clients, c'est donc là que le couple trouva refuge…

Pas de neige, pas d'âne, pas de bœuf ni d'étable en tant que telle mais une pièce aménagée en chambre pour y recevoir des voyageurs. Des étoffes avaient été tendues sur les murs pour rendre les lieux agréables et c'est dans l'ambiance d'une chambre « d'auberge » proprette que naquit Jésus. 

Avec l'aide secourable de femmes de voyageurs, Marie accoucha d'un enfant mâle. Jésus de Nazareth était né dans le monde. Il fut enveloppé dans les vêtements que Marie avait apportés pour l'occasion et couché dans une crèche voisine. L'enfant de la promesse était venu au monde exactement de la même manière que tous les bébés avant et depuis ce jour. 

Les séraphins chantèrent des hymnes de gloire au-dessus de la crèche, mais nulle oreille humaine n'entendit ces hymnes de louanges, et nul mortel ne vint rendre hommage au bébé de Bethléhem avant le jour où certains prêtres arrivant d'Ur furent envoyés de Jérusalem par Zacharie.

Ce fut une naissance ordinaire, pourtant des événements extraordinaires en relation avec elle avaient eu lieu auparavant. 

L'annonce de l'ange Gabriel à Marie fut faite le jour qui suivit la conception de Jésus, et ce fut en l'occurrence le seul événement surnaturel lié à l'expérience de Marie consistant à porter et mettre au monde l'enfant de la promesse. Un soir vers le coucher du soleil, avant que Joseph ne fût rentré à la maison, Gabriel apparut à Marie à côté d'une table basse en pierre; après qu'elle se fut remise de son étonnement, il lui dit: « Je viens sur l'ordre de Celui qui est mon Maître et que tu devras aimer et nourrir. À toi, Marie, j'apporte de bonnes nouvelles, car je t'annonce que ta conception est ordonnée par le ciel et qu'en temps voulu tu deviendras mère d'un fils; tu l'appelleras Jésus; il inaugurera le royaume des cieux sur la terre et parmi les hommes. Ne parle pas de tout ceci sauf à Joseph et à Élisabeth, ta parente à laquelle je suis également apparu et qui elle aussi va bientôt donner naissance à un fils dont le nom sera Jean. Celui-là préparera la voie pour le message de délivrance que ton fils proclamera aux hommes avec une grande puissance et une profonde conviction. Ne doute pas de ma parole, Marie, car cette maison a été choisie comme habitat terrestre de cet enfant de la destinée. Ma bénédiction est sur toi, le pouvoir du Très Haut te soutiendra, et le Seigneur de toute la terre étendra sa protection sur toi ».

Bien sûr, elle ne le crut pas tout d'abord, ce n'est que lorsqu'elle se sut enceinte et après avoir parlé avec sa sœur Élisabeth qu'elle consentit à croire cet extraordinaire messager. En effet, Élisabeth, sœur de Marie et mère de Jean dit le Baptiste, avait reçu la même visitation.

Voici le début d'une histoire extraordinaire qui n'en finit pas de faire parler d'elle… 

La représentation traditionnelle de la crèche

La représentation traditionnelle de la crèche

Publié dans Noël, crèche, Jésus, Naissance, Marie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article