Les rencontres musicales

Publié le par William "dromeur" Kisasondi

Les rencontres musicales qui ont lieu chaque année au mois d'août sont organisées par la Cité de la Voix. Il s'agit d'un établissement qui accueille en résidence des musiciens et chanteurs qui présentent ensuite des spectacles dont certains sont gratuits. 

Le changement de direction aura apporté quelques changements.

Ces concerts auront désormais lieu place Borot, comme par le passé, et sur la place des Rencontres déplacée sur la terrasse derrière la basilique. 

La basilique accueille bien sûr les concerts payants du soir à 21h. D'autres concerts se déroulent également "hors les murs", à l'église de Saint-Père et dans l'abbaye de Treigny.

La cité de la Voix

L'établissement, à présent dédié à l'univers musical, à longtemps été une maison de retraite, fermée en 1997 sur décision préfectorale.

Un même endroit avec des destinations différentes...

D'abord, établissement hébergeant des handicapés mentaux légers, la maison a ensuite ouvert ses murs à des pensionnaires plus âgés pour devenir une maison de retraite. Les locaux étaient certes vétustes mais le personnel dévoué et efficace. Une petite équipe "familiale" dont j'ai fait partie durant une vingtaine d'années. 

Manquant souvent de moyens mais débordant d'énergie, nous avions le souci du bien être des personnes dont nous avions la charge au prix d'un travail pénible et moralement éprouvant. Mal reconnu, hélas!

Un projet de rénovation a avorté à la veille du début des travaux grâce à une intervention extérieure. N'aurait-il pas mieux valu laisser mener cette rénovation à terme? 

A partir de ce moment, l'administration prit prétexte de la vétusté des locaux pour décider une diminution drastique du nombre des pensionnaires hébergés, au risque de mettre en péril l'équilibre financier de l'établissement. Le personnel solidaire a tenté de résister en alertant l'opinion et en présentant même un projet de rénovation alternatif, en pure perte... 

Puis la commission de sécurité rendit son verdict : l'établissement devait fermer ses portes!

Une page se tournait. Les pensionnaires ont été répartis dans des établissements voisins de même que le personnel. Certes, personne n'a été lésé dans cette histoire, sauf peut-être les pensionnaires qui durent quitter un endroit où ils se sentaient bien et où on prenait soin d'eux. Personne, il me semble, n'a songé à demander leur avis.

Des locaux irréprochables sont-ils la garantie du bien-être? Pour avoir connu la maison de retraite de Chatel-Censoir, en quelque sorte héritière de celle de Vézelay, je peux vous dire que ce ne sont pas les murs qui font le bonheur mais la dévotion, le sacerdoce, même, du personnel... 

Voici donc cette triste histoire qui trouva son épilogue fin 1997.

Le Conseil Régional acheta par la suite les locaux pour en faire la Cité de la Voix.

Dans la grande salle où ont lieu les concerts, se tenaient autrefois le réfectoire, un dortoir au rez de chaussée ainsi que les deux dortoirs à l'étage. Certaines choses ont été conservées, la chapelle, l'escalier en pierre menant à l'étage, celui descendant à ce qui était autrefois la buanderie. Où se tient actuellement l'accueil, se situait autrefois la cuisine... 

La maison est devenu un bel endroit dédié à une noble activité. Néanmoins, ceux qui ont vécu là ou qui y ont travaillé, s'en souviennent avec nostalgie et même avec amertume pour certains. Le passé ne se laisse pas aisément enterrer...

Les concerts

N'ayant pas encore eu l'honneur d'assister à un concert cette année, je vous propose donc une vidéo datée de 2015, Les Grooms déambulant dans les rues de Vézelay. 

Les Grooms, c'est une "fanfare" qui chante Rigoletto et qui joue un spectacle dans la rue. Suivis de la foule enthousiaste, ils s'arrêtèrent en plusieurs lieux où une chanteuse interprétait des airs d'opéra accompagné d'un tenor entreprenant. Ensuite, ils allèrent à la cité de la Voix où un "agent de sécurité" voulut les empêcher de jouer avant de se mettre à chanter à son tour. 

Ils visitèrent ainsi différents endroits, Cabalus, la mairie, la place Borot avant de revenir sur le parvis de la basilique pour le final. En chemin, ils "embauchèrent" des spectateurs (dont votre serviteur tout surpris) en les faisant danser joyeusement. En outre, ce que les spectateurs découvraient peu à peu, une chorale locale s'était mêlée à la foule et répondait aux chanteurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Shana 26/08/2019 18:13

Très bel article, très intéressant. Je reviendrai me poser chez vous. N'hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo). A bientôt.