Exposition Balata Jullien

Publié le par dromeur

Le vendredi 23 septembre 2016, eut lieu en la Maison Jules Roy le vernissage de l'exposition Balata/Jullien qui durera jusqu'au 14 novembre. René Jullien étant décédé, c'est Martine Balata qui présentait leur œuvre commune. Véritable travail à quatre mains, déjà exposé en 1980 à Dresde et en plusieurs autres lieux depuis, il s'agit littéralement de « mises en boîte ». Dans de petites vitrines de différentes tailles s'exposent diverses scénettes où de minuscules figurines jouent une pièce simulant parfois l'intérieur d'un musée.

Des personnages faits de terre armés de fil de fer et peints à l'acrylique posent dans des décors de théâtre où se mêlent différents matériaux, carton, bois ou encore minuscules tableaux accrochés sur le fond. Mêlant sculpture et peinture, les œuvres exposées racontent chacune une histoire différente souvent résumée dans le titre apposé en dessous sur une étiquette écrite à la main, par exemple : « Prends ton luth et reviens demain »…

Chaque boîte en bois suspendue tel un tableau en relief est un monde en soi. Il n'y a aucune continuité d'ensemble, sinon un air de famille ainsi que des techniques similaires. Dans l'une, le fond est tapissé de petits bateaux de papier, sablés et peints, dans une autre tous les personnages sont identiques et portent chacun une pièce de puzzle qui seule les différencie, dans une autre encore, un arbre décharné veille au dessus d'une chambre ornée d'un lit et d'un fauteuil tous deux vides…

D'autres tableaux sont bien différents. Dans de grands cadres s'alignent en bon ordre une cinquantaine de petites statuettes de femmes toutes différentes, façonnées de la main experte des artistes, presque avec nonchalance. D'autres tableaux de même facture mais de plus grande taille ont été réalisés mais ne sont pas présentés ici.

Une autre forme présentée dans de grandes vitrines horizontales, est celle de livres d'où surgissent des personnages peints. On ne sait s'ils s'en évadent où s'ils y plongent pour disparaître à jamais !

René Jullien a également écrit divers textes inspirés par ses propres sculptures, à moins que ce ne soit l'inverse.

Citons quelques extraits :

Intitulé Aile émoi : « Nous dormions ensemble / Elle-elle / Et moi-moi / A quatre dans le rêvoir. »

Intitulé Les deux amis et le que faire : « De quelle tête se coiffer / Quelle main enfiler ?  … »

L'humour et l'étrangeté habite autant ces textes que toutes ces sculptures/peintures.

« Tout est tentant dans le temps-tout

Tout est en tout dans le temps-temps... »

Pour vous donner envie de visiter l'exposition, voici encore quelques photos...

Exposition Balata Jullien
Exposition Balata JullienExposition Balata JullienExposition Balata Jullien
Exposition Balata JullienExposition Balata JullienExposition Balata Jullien
Exposition Balata JullienExposition Balata JullienExposition Balata Jullien

Et pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site Balata / Jullien à l'adresse suivante :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article