Romain Rolland à Vézelay

Publié le par dromeur

Toute ressemblance avec un lieu vézelien connu ne saurait être que pure coïncidence.

Exposition Romain RollandExposition Romain Rolland

Exposition Romain Rolland

Des originaux du Journal de Genève contenant deux articles de Romain Rolland : "Au-dessus de la mêlée" et "L'assassinat des élites" sont présentés côte à côte dans leur édition française puis allemande. Publiés en 1914, pamphlets contre la guerre, ils ont alors suscité une vive émotion de part et d'autre de la frontière. Se fiant au titre équivoque du premier plus qu'à son contenu, on lui reprocha de se désintéresser du conflit. Pourtant, ces extraits ne laissent aucun doute quant aux intentions de leur auteur : "Non, l'amour de la patrie ne vaut pas que je tue les âmes pieuses et fidèles... Il veut que je les honore et que je cherche à m'unir à elle pour le bien commun."
Après avoir obtenu le prix Nobel en 1915, sans doute davantage pour ses articles réunis en un recueil éponyme que pour son Jean-Christophe, Romain Rolland demande à un notaire de Clamecy d'octroyer des fonds à l'hôpital de la ville pour l'entretien d'un lit médical et pour la création d'une fondation destinée à l'entretien de "quelques malheureux".

Pour son soixantième anniversaire, on le fête partout. La revue Europe lui consacre un numéro spécial, dans lequel Frans Masereel lui dédie une planche : « à Romain Rolland en haute estime et grande amitié ». Charles Péguy note, à propos du Beethoven de Romain Rolland : « Ce fut un tel engouement, une telle révélation, une marée si soudaine que ces cahiers qui furent à l'origine de sa fortune littéraire ». Il cite encore Bernard Lazare : « C'est vraiment très beau. Il faut avouer que l'âme juive et l'âme hellénique ont été deux grands morceaux de l'âme universelle... »

Le journal Le Clamecycois l'encense également dans sa une du 9 mai 1926. On y souligne l'origine bourguignonne et clamecyçoise de l'auteur. On peut y lire, entre autres choses, que l'exemplaire numéroté de Colas Breugnon, offert par l'auteur à la Société scientifique et artistique de la ville est ainsi dédicacé : « A Clamecy ville des beaux reflets et des souples collines en souvenir affectueux d'un de ses fils ». D'autres mots d'un autre numéro de cette même revue résonnent encore aujourd'hui : « Combien de vrais artistes ont dû déjà, doivent encore pour ne pas vendre leur art vivre d'un autre métier intellectuel à côté de leur art ! »
Une fois terminés les travaux de traduction et de correction de son Jean-Christophe avec son ami Otto Grautoff, Romain Rolland s'occupe de la réédition de son ouvrage consacré à Beethoven et de différentes pièces. Outre Frans Masereel dont les gravures accompagnent désormais ses écrits, des illustrateurs plus académiques, Paul Baudier et Gabriel Belot, dessinent également pour lui.
Rentré en France, il en a ramené des photos de Gandhi, de Maxime Gorki et de lui-même en compagnie de Staline. Il a également ramené de Suisse sa nouvelle épouse Marie "Mikhailova" Cuvilier…

Cartes postales des années 1900Cartes postales des années 1900

Cartes postales des années 1900

En 1937, le couple achète une propriété à Vézelay au 14 de la rue Saint-Étienne. Romain Rolland souffrant d'un lumbago, c'est Marie, son épouse qui viendra signer l'acte de propriété auprès du notaire de Vézelay, maître Picard. Sur d'anciennes cartes postales, datant des années 1900, on peut voir la maison telle qu'elle était à l'époque. On notera l'absence de chien-assis sur le toit du bâtiment principal ainsi que la présence d'un garage dans le jardin en contrebas. L'entrée de la demeure se faisait par une courette ceinte d'un haut mur jouxtant la rue montante tandis que les sous-sols y donnaient directement. Cette riche maison héberge aujourd'hui le Musée Zervos abritant une collection d'art moderne. Les volumes intérieurs ont été à peu près conservés même s'il est difficile aujourd'hui de se faire une idée précise de ce qu'était la maison à cette époque. Dans la chambre de l'écrivain, restée en l'état, on peut contempler la magnifique vue qui inspirait Romain Rolland.

Vue matinale sur le Morvan

Vue matinale sur le Morvan

Celui-ci, dans son Journal récemment édité, parle moins du logis principal que de la Maison du jardinier, un petit bâtiment annexe où Marie se retirera en 1953 après avoir confié à Jean Sarrailh, Chancelier de l'Université de Paris, la mission de créer un musée dans le bâti principal ainsi qu'un foyer pour les jeunes gens dans le verger situé de l'autre côté du chemin de ronde.
Romain Rolland accueille dans sa vaste demeure des amis, tels que Claudel, son ancien condisciple de Louis-le-Grand, par exemple, mais d'autres Illustres qui se retrouvent souvent au bas de Vézelay : Le Corbusier, Paul Eluard et Jean Badovici. Ce dernier présentera d'ailleurs en 1944 les Zervos au couple Rolland. Ils ne se fréquentent pourtant pas, bien que vivant à quelques kilomètres l'un de l'autre.

Romain Rolland sur son lit de mort
Romain Rolland décède le 30 décembre 1944 en sa demeure vézelienne. Sa veuve remercie par courrier le ministre de l'Éducation nationale de l'époque, Monsieur Capitant, de la sympathie qu'il a témoigné en envoyant Jean Guehenno, un de leurs amis, à Vézelay. Elle demande également à l'éditeur de Romain Rolland de lui envoyer un exemplaire du Péguy, publié à titre posthume.
Quelques photos anciennes prises tant dans la maison que dans les rues de Vézelay et les alentours, le montrent, lui, ses amis et voisins, en un dernier souvenir resté vivant.

Photographies dans VézelayPhotographies dans Vézelay

Photographies dans Vézelay

Puis sont venues Les Lettres Françaises qui s'empressent de récupérer son engagement. Dans son numéro du 16 septembre 1944, le journal publie un message de Romain Rolland qui signe l'appel du Comité National des Écrivains où il dit, notamment : « L'on a mieux senti encore le prix de la France depuis que son existence même a été mise en question ». Puis, en novembre 1944, un gros titre : « Romain Rolland biographe de Charles Péguy ». Quelques extraits : « L'enchantement n'est pas fini. Aujourd'hui, Romain Rolland parle de Péguy. » Alors qu'il s'est laissé croquer, sourire malicieux sous la moustache tombante, le voici qui déclare : « Voilà maintenant que je ressemble à Erasme ». Et de Péguy : « C'était un homme terrible, d'une incroyable violence... Il se laissait entraîner par la passion personnelle, bien au delà de ce qu'il avait d'abord imaginé ». Il continue : « Péguy était un hérétique au sens le plus élevé du terme, au sens où les docteurs de l'Église appellent hérésie une vérité qui va trop loin... Dites bien toute ma vénération pour Péguy ! » Puis il conclut : « J'ai perdu l'habitude du bruit et du métro qui passe sous l'immeuble. Ah, le silence de Vézelay... »

Les Lettres FrançaisesLes Lettres Françaises

Les Lettres Françaises

Autre numéro des Lettres Françaises : « Romain Rolland est enterré au petit cimetière de Clamecy, c'est au Panthéon qu'il doit être ! C'est le seul hommage solennel qui soit digne du grand écrivain qu'il fut ! » Cette pétition, lancée par le Comité National des Écrivains, a recueilli pléthore de noms célèbres parmi lesquels Duhamel et Mauriac. D'après Aragon, un homme du maquis rencontré plus tôt lui avait dit: « On ne sait ce que devient Romain Rolland. Pourvu qu'ils ne le touchent pas ! » Lui, le pacifiste, l'ami de Gandhi, avait pourtant déclaré : « Contre le fascisme, arme-toi et va te battre ! » Nouveau numéro, nouveau titre choc : « Péguy et Romain Rolland au Panthéon ». « Ils doivent être conduits au Panthéon le même jour, d'un même élan et d'un même cœur. »

Et André Rousseau de conclure : « Qu'on établisse sur leur tombe commune un phare puissant et que, dans la paix revenue, la paix que Romain Rolland a passionnément aimée, la paix que Péguy a défendue les armes à la main, ce beau feu s'allumerait chaque soir, comme pour trouer de sa lumière la nuit dont tout le monde veut sortir. »

Plaque des Illustres

Plaque des Illustres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeannine Blanche 15/05/2016 16:01

Merci ! J'ai beaucoup aimé l'article !!!!

jeannine Blanche 12/04/2016 23:40

Très intéressant Merci !